Le jardin

Le jardin

Créé à la fin du XVIIè siècle, en déplaçant le ruisseau qui coulait au pied du château, le jardin reste néanmoins enserré entre celui-ci et le village qui le borde des autres côtés, ce qui lui donne une forme tout en longueur et excentré.

Pour tirer au mieux partie de ce qui au départ paraissait un handicap, il a été créé plusieurs jardins différents.

Le jardin

Le jardin

En face du château, et au pied des terrasses et escaliers, qui enjambent la rue –qui fait le tour du village- un jardin à la française avec son boulingrin bordé de pots d’Anduze garnis de Ligustrum taillés en boule avec un pied de géranium, pelouse elle-même bordée de haies de laurier-sauce taillés, le tout s’adossant à un buffet d’eau.

De grands arbres de la région : micocouliers, chênes verts, frênes… où d’ailleurs magnolias, savonniers, catalpots, tulipiers de Virginie, Ginkobilobas… sur un tapis de verdure font un petit parc.

Le jardin

Le jardin

La grande perspective commence par des allées serpentant entre de hautes haies de lauriers sauce taillés, se prolonge par une longue allée de lauriers roses, coupée en son milieu par une allée de grenadiers, palissée sur une tonnelle.

Leur intersection forme 4 carrés : un alignement d’oliviers taillés en cylindre bordé d’arbousiers, un verger à fruits à pépins, bordé de gros pots avec des pittosporums, un bassin avec mimosas, abélias, et bigaradiers, et, enfin, un potager où alternent légumes et fleurs à couper.

Le jardin

Le jardin

Ce potager est dominé par une allée de cyprès taillés en colonne, elle-même bordée d’une plate-bande d’iris, et, en terrasse, au-dessus de lagerstrœmias, puis d’un verger à fruits à noyau.

Un pont enjambe le ruisseau qui arrête l’allée de lauriers roses. Elle se prolonge à travers une pinède jusqu’à un xxxxx entouré de lauriers sauces taillés, avec en son centre une statue avec des putti.
En résumé, on peut parler de jardin à l’italienne, par ses formes géométriques, avec une végétation toujours verte, notamment avec ses lauriers d’Apollon taillés en haie ou en taupière, avec son grand buffet d’eau qui termine la perspective de ses escaliers, mais avec en plus des fleurs.

Le_Jardin_escalier_.jpg
Le_Jardin_fontaine_1.jpg
Le_Jardin_gargouille_2.jpg
Le_Jardin_pergola_1.jpg
Le_Jardin_anglais.jpg
 Le jardin est inscrit au titre des monuments historiques – comme le château -  et classé comme Jardin remarquable.  Le label   Jardin remarquable   a été mis en place grâce aux propositions du Conseil national des Parcs et Jardins, nouvelle institution au sein du Ministère de la Culture et de la Communication depuis mai 2003. Il signale au grand public les jardins dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable, qu’ils soient privés ou publics, protégés ou non au titre des monuments ou des sites.  Ce label national est attribué pour une durée de 5 ans sur proposition des commissions régionales formées sous l’égide des Directions régionales des affaires culturelles (D.R.A.C.).   

Le jardin est inscrit au titre des monuments historiques – comme le château -  et classé comme Jardin remarquable.

Le label Jardin remarquable a été mis en place grâce aux propositions du Conseil national des Parcs et Jardins, nouvelle institution au sein du Ministère de la Culture et de la Communication depuis mai 2003. Il signale au grand public les jardins dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable, qu’ils soient privés ou publics, protégés ou non au titre des monuments ou des sites.

Ce label national est attribué pour une durée de 5 ans sur proposition des commissions régionales formées sous l’égide des Directions régionales des affaires culturelles (D.R.A.C.).